Quel stock pour quel financement ?

Tout type de stocks

Tous les stocks (hors clause de réserve de propriété) peuvent être mobilisés : matières premières, composants, sous-produits, produits finis, négoces…

Les encours de production et les produits périssables (ultra-frais) sont écartés. Les autres stocks constituent donc une réserve financière : métaux, vins, agroalimentaires, bois, automobiles…

À noter : La valeur d’un stock repose sur la qualité du réseau commercial de l’entreprise et non sur sa revente à un broker

Tout type de financements

Le stock peut être mobilisé pour toutes sortes de financement (à court ou moyen terme mais très rarement à long terme) et au profit de toutes catégories de financeurs (banques, institutions, fournisseurs, sociétés d’affacturages et investisseurs).

Bon à savoir

Au-delà des montages classiques, la mobilisation du stock permet, p.ex. de :

  • financer une forte croissance en B to C
  • financer un bridge (p.ex. un crédit relais) dans l’attente d’une levée de fond
  • obtenir un délai de paiement fournisseur
  • protéger la caution personnelle d’un dirigeant
  • compléter le financement du poste client
  • financer une forte saisonnalité du BFR

 Coût du financement

Le coût du financement sur stock repose sur deux composantes : le coût bancaire et le coût du tiers. Concernant le tiers, son intervention est largement supportable à partir de 300 K€ de financement et « indolore » au-delà de 1 M€.

 La mobilisation du stock a longtemps été utilisée en dernier recours et imposée par les banquiers. Aujourd’hui, plus de 70 % des sociétés utilisatrices sont en bonne santé et cherchent à financer leur croissance, les 30 % restantes financent leur rebond. Dans 95 % des cas, le stock est libéré et la garantie n’est pas appelée.

Source : publication les éditions Francis Lefebvre, janvier 2019

Contactez-nous